2005-10-31

Les blessures de la Terre

Cet article de l'édition anglaise de Wikipedia sur les mines à ciel ouvert n'est malheureusement pas encore adapté en français. Encore une chose à faire ... Il recense quelques grandes mines à ciel ouvert du passé ou en activité, dont les traces dans le paysage disent assez bien l'impact monstrueux sur l'environnement, même vu du ciel. J'ai commencé à en localiser quelques-unes dans Placeopedia, comme Chuquicamata dans l'Atacama, ou Kennecott dans l'Utah, les plus grandes mines de cuivre du monde, ou encore Udachnaya Pipe, l'une des plus grandes mines de diamant, au beau milieu de la Sibérie. Sur les pages de Placeopedia, se mettre en vue satellite pour "apprécier" l'étendue des dégâts.

9 milliards de dollars

Six fois l'investissement prévu à Pascua Lama, c'est ce que Barrick Gold, actuellement numéro 3 mondial des producteurs d'or, propose aujourd'hui dans une OPA "amicale mais non sollicitée" en direction de son concurrent canadien Placer Dome, actuellement numéro 5.
L'équation de Barrick est simple : 3 + 5 = 1. Ce serait l'aboutissement logique de la trajectoire ascendante de la compagnie de Toronto, créée en 1983, point d'orgue d'une longue série d'acquisitions et d'investissements opportuns, pour ne pas dire opportunistes, qui la propulserait numéro 1 mondial du secteur... sans doute une bonne occasion de tenter de camoufler sous les clameurs du triomphe les voix discordantes dénonçant les dégâts collatéraux qui ont jalonné ce parcours "exemplaire".

2005-10-27

Le prix du silence

60 millions de dollars, étalés à raison de 3 millions de dollars par an sur les 20 ans d'exploitation prévus pour le projet. C'est la somme que Barrick Gold a négociée avec le groupement des exploitants agricoles de la vallée de Huasca, en dédommagement de l'impact du projet.
A titre de comparaison, la compagnie va investir 1,5 milliard de dollars à Pascua Lama. Elle estime que la mine devrait produire environ 750 000 onces d'or par an (sans parler des produits annexes comme l'argent). Sur la base d'un cours prévisible de 600 dollars l'once qui devrait être atteint l'an prochain, cela représente 450 millions de dollars par an.
Source : le blog de Pablo Ramírez Torrejón, encore une fois. Dans ce dernier message, on lit aussi que Barrick Gold a demandé des délais à la Commission de l'Environnement à qui elle doit remettre un dossier plus détaillé sur l'impact du projet avant le 11 Novembre, y compris les conclusions d'une équipe d'experts glaciologues. Reste à savoir si ces derniers sont indépendants ou payés par la compagnie, le doute étant permis si on en juge par cet article qui montre les étranges "conclusions scientifiques" que Barrick peut présenter au public, comme : "Les glaciers qui seront déplacés ne sont techniquement pas des glaciers" ou "Les modifications de terrain pourront favoriser la formation de nouveaux glaciers" ou "L'eau acide, après traitement, sera de meilleure qualité que l'eau des rivières actuelles"...

2005-10-26

L'or payé au prix fort par la planète

Un excellent article de Courrier International, faisant suite à celui de la semaine dernière sur la flambée des cours de l'or, citant les dégâts et les coûts de l'exploitation de l'or, mais qui ne parle pas de Pascua Lama ... pas plus d'ailleurs que l'article original du New York Times, lui aussi très complet et fort bien fait (en anglais bien sûr).
La lecture de ces articles achève de convaincre que Pascua Lama est loin d'être un cas isolé, et que l'exploitation de l'or se fait souvent dans des conditions déplorables, avec des coûts humains et environnementaux exorbitants, et ceci loin des feux de l'actualité.

2005-10-22

On recherche ...

Pablo Ramírez Torrejón est un ingénieur chilien et apparement blogueur très actif. Son blog consacré entièrement à Pascua Lama semble une des sources d'information les plus riches sur le projet. Sa dernière publication en date cite Jean-François Girard, président de l'Institut de Recherche pour le Développement, respectable institution française ayant des antennes sur toute la planète. Dans les propos attribués à M. Girard on lit :
Precisamente estamos investigando el derretimiento de los glaciares como consecuencia de la actividad industrial y minera.
Des recherches menée par l'IRD sur la fonte des glaciers comme conséquence de l'activité industrielle et minière? Alléché, j'ai cherché sur le site de l'IRD au Chili des informations sur les recherches en question. J'ai effectivement trouvé un programme nommé GREAT ICE qui concerne le recul des glaciers dans l'extrême sud chilien. Intéressant, mais pas vraiment en rapport avec l'activité minière. Je continue à chercher ...

2005-10-20

Les cours de l'or flambent

Pourquoi? Les raisons sont bien détaillées dans cet article de La Vie Financière, où on note que la Barrick Gold est citée comme une des rares compagnies à continuer à investir de façon massive dans de nouvelles exploitations.
... bon nombre de protagonistes ont bien compris que leur salut passait par la reprise des investissements, et plus particulièrement par celle des dépenses d'exploration. Ceux qui peuvent se le permettre ont donc décidé de ne pas lésiner sur ce poste. Cela étant, il ne suffit pas de mettre en oeuvre de vastes programmes d'investissement, encore faut-il trouver de nouveaux gisements. Or ceux-ci se font de plus en plus rares, hormis peut-être au Ghana, au Mali ou au Pérou, les pays de prédilection du sud-africain AngloGold ou de Barrick Gold. Cette dernière est d'ailleurs l'une des seules majors du secteur à prévoir une production en hausse ces prochaines années, grâce, justement, à ses récents efforts d'exploration.
C'est nous qui soulignons la dernière phrase. A noter que parmi les champs d'action de Barrick Gold, l'Argentine et le Chili ne sont pas cités.

2005-10-19

Un article de fond

Cet article daté du 31 août dernier, publié par le Réseau d'Information et de Solidarité avec l'Amérique Latine situe bien le cadre et les enjeux des grands projets miniers au Chili.

Actions de solidarité

Comme je l'écrivais dans mon premier message, la quasi-totalité de l'information sur Pascua-Lama est disponible en Espagnol uniquement, en particulier celle qui concerne les actions possibles. L'organisation OLCA (Observatoire Latino-Américain des Conflits liés à l'Environnement) publie des dossiers sur les conflits en cours, et ils sont nombreux en Amérique Latine. Le dossier consacré à Pascua-Lama propose deux types d'action.
Quienes suscribimos rechazamos bajo cualquier circunstancia la realización del proyecto minero Pascua Lama de la Cia. minera canadiense Barrick Gold, que afecta agricultores, comunidades Diaguitas, además de ríos, glaciares y ecosistemas del Valle del Huasco, región de Atacama, Chile.

"Les soussignés refusent sous n'importe quelle condition la réalisation du projet minier Pascua Lama de la Compagnie minière canadienne Barrick Gold, qui touche les agriculteurs, les communautés Diaguitas, ainsi que les rivières, les glaciers et les écosystèmes de la Vallée de Huascon, région d'Atacama, Chili."
Les pétitions remplies sont à renvoyer à :
Observatorio Latinoamericano de Conflictos Ambientales
Av. Providencia 365, Of. 41,
Providencia, Santiago
Fax: 56-2 3430696
Par ailleurs la marche virtuelle de Vallenar à Santiago a déjà parcouru plus de 90 kilomètres, grâce à plus de 900 cartes envoyées. Il reste 627 kilomètres, chaque nouvel envoi fait avancer de 100 mètres ...

2005-10-18

Situer Pascua-Lama

Situer Pascua-Lama sur une carte ... pas facile. Grâce à ce site j'ai réussi à localiser à peu près le projet, et à le situer sur une carte reliée à un article de Wikipedia grâce au nouveau site Placeopedia. Pour voir quelque chose, se mettre en vue "satellite" et faire un zoom arrière. Pour ceux qui ont une bonne connection, on peut ajouter le contenu de Placeopedia à Google Earth, et se rendre compte en 3D de la fabuleuse beauté de l'endroit.
L'article de Wikipedia est un peu léger, le seul lien externe étant le site de Barrick, et la version française à peine plus étoffée, mais on peut enrichir tout çà.

2005-10-17

L'eau vaut plus que l'or

C'est en tout cas un avis partagé ici avec les Chiliens de la province de Huasco, dans l'Atacama, confrontés au projet Pascua-Lama de la compagnie Barrick. L'information est arrivée il y a quelques jours. Elle ressemblait à un de ces canulars qui circulent sur le Web, tant par la forme (un fichier Powerpoint à peu près anonyme et assez artisanal envoyé par mailing), et le contenu qui paraissait peu crédible : déplacer des glaciers à 4500 mètres d'altitude pour ouvrir une mine d'or à ciel ouvert ...
Une recherche rapide permet de constater qu'il s'agit malheureusement de quelque chose de tout à fait sérieux, et très peu couvert par les médias francophones. Après un examen plus approfondi, cette affaire parait si exemplaire à tant de points de vue, et les sources en français si rares à part celle-ci et celle-là, que créer un blog sur le sujet est une idée qui s'est imposée d'elle-même.
Donc, c'est parti ... vous trouverez ici au jour le jour les éléments du dossier et son actualité. En attendant, si vous parlez un peu l'espagnol et si vous voulez accomplir un premier acte de solidarité symbolique, les défenseurs du site organisent actuellement une marche virtuelle de leur vallée à la capitale Santiago.